Couture·Fiat Lux

* La jupe-culotte M.Gyver *

Après des jours d’un suspens haletant sur Instagram, ça y est, la marque Fiat Lux Patron a sorti son nouveau modèle ! Et pas des moindres puisqu’il s’agit d’une collaboration entre Bérengère et Clothilde du blog Couture and Clo. L’avez-vous déjà remarqué ??

Les petites cachotières ont travaillé en douce pour nous faire la surprise de cette collab’. J’ai été dans la confidence peu de temps avant la sortie, avec le privilège de coudre le modèle en avant première pour vous proposez une petite revue et des photos portées.

Mais alors, c’est quoi ce fameux modèle ?? Ah ah !! Commençons par son petit nom : M.Gyver ! Fidèle au fil rouge « héros de séries » choisi pour baptiser les patrons Fiat Lux, c’est un personnage incontournable des années 90 qui a mis nos deux acolytes d’accord. Il faut dire que le générique entêtant de cette série semble les avoir fortement marquées (à moins que se ne soit une passion commune pour la coupe de cheveux de ce cher Angus – c’est son nom, j’ai fait des recherches). Ok j’avoue, moi aussi je regardais MacGyver quand j’étais petite. Hallucinant tout ce qu’on peut réparer avec un chewing-gum… Blague à part, parlons du modèle !

Le modèle :

M.Gyver, c’est un patron de short ou de jupe-culotte, disponible en PDF et gradé du 32 au 46. Une jupe-quoi ?? Une jupe-culotte ! A savoir, je cite, une « sorte de pantalon très ample, porté par les femmes, et qui ressemble à une jupe ». Comme ça, tout le monde à la définition.

Capture

Le modèle se décline donc en deux versions aux jambes plutôt amples et agrémentées d’un empiècement côté dessinant de larges poches. Comble du confort, la ceinture du vêtement est élastiquée. Oui, mais uniquement sur les côtés ! Détail original, associé au dessin de la poche, qui permet de conserver un visuel de ceinture plate sur le devant et le dos. Cela limite les excès de tissu sur ces zones et donne au vêtement une allure plus travaillée et adaptée à diverses occasions. Ainsi, il ne bascule pas dans une catégorie trop « à la cool », « sportwear » ou aux finitions simplifiées. La version short propose une fausse ceinture, pour un côté aventurier. De quoi apprendre à poser des œillets, une boucle de ceinture, faire des revers et j’en passe… La version jupe-culotte est moins détaillée, avec les jambes rallongée jusqu’à hauteur de cheville.

Au niveau des tissus, les deux propositions ouvrent un choix assez varié de matière en chaîne et trame. Pensez qu’il faut un peu de tenue pour réaliser le short mais la jupe-culotte permet plus de fluidité, selon le rendu désiré. Personnellement, je préfère imaginer la jupe-culotte M.Gyver dans un tissu avec un peu de tombé, un peu de lourdeur, ne serait-ce que pour bien conserver la forme des poches et l’ampleur des jambes. Pourquoi pas même le tenter dans quelque chose d’un peu raide, ou un jean souple ? Sans oublier pour autant que la taille est froncée et que votre tissu doit être adapté au risque de perdre en esthétique et en confort à ce niveau.

Ma petite histoire :

Pour ma part, j’ai tout de suite été conquise par la jupe-culotte. Je ne vous apprendrais probablement pas que les pantalons courts sur les chevilles sont très à la mode en ce moment. Les boutiques de prêt à porter ont vu fleurir des modèles de pantalon à la coupe ample et à hauteur de cheville. Aaaaahh, la tentation d’aller les essayer en boutique… Qu’est-ce que ça donnerait sur moi ? Si ça leur va, pourquoi pas moi ? Ils ont l’air vraiment pas mal pour l’été… Légers, tendances, le confort et la praticité d’un pantalon, pas de cuisses qui frottent,… J’en ai essayé quelques-uns en boutique mais non, il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas ! Ca tirait au niveau de la fourche, ça me faisait des grosses fesses, ça ne rendait pas comme sur les autres… J’en avais envie mais j’avais toujours une excuse et je savais que je ne l’aurais pas porté. Madame la couturière est difficile… Tout ça pour dire que, étant donné que je ne compte pas passer l’été en jean à crever de chaud, ce type de coupe me paraissait bien attractive. L’idéal aurait été que je puisse m’en coudre un. Mis à part le Botanic de Pauline Alice qui est dans l’esprit, je ne connaissais pas d’autres modèles et puis, pour être honnête, mes expériences avec les pantalons ont plutôt tendance à virer à l’échec, ou à être suspendu pour un temps indéterminé, donc je ne me suis pas plus investie dans des recherches poussées.
DSCN6943
A la découverte de M.Gyver, je me suis dit que j’allais pouvoir me coudre une version plus personnelle, ce qui m’a vraiment bien motivée. Pour ce qui est des à priori, je redoutais principalement le traditionnel problème au niveau de la fourche que j’ai avec les pantalons, ainsi que l’ampleur qui ne met pas forcément en valeur les morphos pulpeuses au premier abord. Par contre, je trouve plusieurs avantages à ce modèle pour l’été à venir. Il ne dévoile pas trop les jambes si on préfère les cacher, le coté pratique d’un pantalon est au rendez-vous, sans avoir une matière collante et qui tient chaud, et on est dans l’air du temps.

J’y ai vu l’opportunité d’un vêtement qui sorte de ma zone de confort couturesque et stylistique (pas le confort du pantalon, hein !) et aussi un moyen de passer au dessus des préjugés à la *&ù%µ* pour enfin porter ce qui me faisait envie. En plus, le modèle est super stylé et dans la tendance actuelle, alors si je pouvais un peu m’amuser à jouer la fashionista, pourquoi pas ! J’aurais le plaisir de le coudre et une fois dans ma penderie, il n’y aurait plus qu’à le porter et ça c’est vraiment génial !

DSCN6947

Le tissu :

Le modèle propose de réaliser la jupe culotte dans un tissu fluide comme de la viscose, du crêpe,… Personnellement, je voulais quelque chose d’un peu lourd, pour ne pas perdre la forme des jambes, avec un tombé souple. Le principe d’une jupe culotte c’est tout de même qu’on la confonde avec une jupe, non ?

Etant donné que je dois limiter mes achats couture, je tenais à utiliser un tissu du stock (entre nous, cet objectif n’est actuellement pas du tout respecté, trop de frustration dans ma vie). Ces derniers temps pourtant, plutôt difficiles pour moi, je n’ai pas forcément le temps, l’argent, ni même l’envie de me lancer dans des chasses aux tissus. Cela signifie que je m’embarquais directement dans une version portable. Il y avait un risque, j’en ai conscience, surtout sur un modèle de pantalon, mais c’est aussi comme cela qu’on se rend compte de ce que donne réellement le modèle.

DSCN6956

J’ai donc sélectionné un magnifique tissu bleu, classé parmi les trésors du stock. Il est tissé en armure sergé, avec un fil bleu ciel sur l’endroit et un plus clair sur l’envers, un peu comme un denim, sauf qu’il est fluide avec un tombé un peu lourd. Il m’a été ramené de Thaïlande par ma mère il y a quelques années, donc je ne connais pas la matière. L’aspect en surface est légèrement brillant et doux.

DSCN6945

Je le gardais précieusement car j’apprécie beaucoup son tombé et sa douceur. J’envisageais de le transformer en robe sans pour autant lui trouver un modèle adéquat. Le poids du tissu ne correspondait pas vraiment au tombé d’une robe estivale, alors que la couleur si. Et puis, le métrage à disposition dans une laize de 135 cm limitait les options possibles. Je l’ai donc laissé au repos en attendant le vêtement idéal… et il est arrivé !! Je ne l’avais jamais imaginé, mais dans l’esprit d’un jean souple et fluide, il serait parfait pour faire un pantalon d’été !

J’ai un peu hésité à le sacrifier au début. Devinez ce qui a fini de me convaincre ? J’ai trouvé une jolie viscose dans mon stock qui se mariait parfaitement pour faire les fonds de poches contrastants. Le petit détail invisible mais qui met du fun dans mon pantalon. J’étais emballée !

DSCN6963

La réalisation :

Pour la taille, j’ai décidé de faire confiance à Berengère et Clothilde en suivant le tableau des mensurations et me suis lancée dans une taille 42. Toutes mes pièces sont entrées dans 1m80 de sergé en 135 cm de laize, pas moins ! J’ai coupé les fonds de poche dans la viscose à motifs mais j’aurais pu ne pas le faire.

20190601_134320

Je me suis laissée guider par les explications, claires, avec des schémas et bientôt des vidéos pour les points techniques. Pour stabiliser la forme des poches, j’ai utilisé une bande coupée dans du thermocollant. Ma matière est souple mais ne fuit pas ce qui l’a rendu relativement agréable à travailler. En revanche, les fonds de poches eux sont bien fuyants. J’avoue que, comme il ne s’agissait « que d’un fond de poche », je les ai coupé un peu a l’arrache dans la viscose. Dans ma précipitation, j’ai repassé la surface que je voulais couper dans mon coupon mais je n’ai pas pris le temps de bien la positionner et surtout de l’amidonner. Or cette viscose est très fluide… et au moment du montage, la cata, le fond de poche était tout déformé. J’ai du bidouiller et raboter pour rattraper mais ce n’est pas une erreur de patronage. Attention donc si vous vous laissez séduire par cette petite coquetterie.

DSCN6950

Les finitions proposées sont mes préférées : des coutures anglaises ! C’est très propre, au top ! Elles se réalisent très facilement et tout tombe bien. Les petits trucs et astuces de Bérengère nous accompagnent pour un rendu propre et net. Finalement, on se retrouve rapidement avec le vêtement désiré monté mais en mode extra large. Honnêtement, j’ai pensé « ça va être 10 fois trop grand ». Je ne voyais pas comment les élastiques pourraient résorber tout ce tissu… mais je me trompais ! On insère trois lignes d’élastiques sur les côtés et hop ! C’est magique !

20190521_112016

Pour estimer la longueur d’élastique à insérer, j’ai simplement mesuré la quantité de tissu qui je repliais à l’essayage pour que cela se pose correctement à ma taille. J’ai trouvé environ 17 cm et ai coupé des élastiques de 18 cm pour avoir un peu de marge.

DSCN6957

Là c’est le moment de l’anecdote qui tue… pour l’essayage, j’avais consciencieusement épinglé les élastiques pour voir le rendu et… une épingle m’a griffé. Mon pantalon s’est retrouvé taché de sang, NNnnnooonnn !!! Heureusement j’ai agit tout de suite et la tache est partie. La vie de couturière est dangereuse, croyez moi !

Le verdict :

Au premier essayage, j’ai été un poil chagrinée par un insidieux petit pli vertical qui se formait sur le devant. Pas une grosse catastrophe, mais je voulais un beau rendu alors j’ai entrepris d’ajuster. Il y avait vraisemblablement un excès de tissu sur le devant. Avec un faufil, j’ai creusé les fourches avant et arrière pour essayer de contre balancer, et ça a plutôt marché. J’ai repris la fourche à la machine en suivant le faufil, sans défaire ma couture anglaise.

DSCN6955

Et porté ?

Comment vous dire… Tout simplement, je l’adore ! Les arguments cartésiens de mon cerveau se sont envolés pour laisser place au ressenti. Quand je porte ma jupe-culotte, je me sens super stylée, dans la tendance, et j’oublie les complexes de popotin car il est super confort et léger, parfait pour le soleil qui revient. Les élastiques ne serrent pas, ils adaptent le pantalon au gonflement du ventre et le rendent super pratique à retirer. Il s’adapte bien à la taille naturelle et ne tombe pas.

DSCN6954

20190601_134322

Je le trouve facile à marier dans la garde robe avec un tee-shirt, un top rentré, une petite veste. La taille haute est agréable et dans l’air du temps, mais il est aussi possible de la porter plus basse. Les grandes poches larges et les fronces sur les côtés apportent de l’originalité et du style. J’ai envie de le mettre avec des baskets, avec des tongs, avec des talons. La couleur s’adapte parfaitement et facilement avec des tons neutres, du noir, du blanc, une marinière ! C’est top. C’est un super modèle pour l’été et la mi-saison pour qui veut du pratique et du style. Par contre, oubliez les clés ou le portable dans vos poches, c’est gênant et ça déforme le pantalon.

DSCN6911

Le rendu avec le sergé souple est chouette, le vêtement est léger mais avec un tombé « lourd » agréable, bien adapté pour une jupe-culotte. La matière est solide et je n’ai aucune crainte de déchirures. Seul point noir, elle froisse et marque les plis. Assise le temps d’un repas et mon pantalon est marqué. J’ai connu plus photogénique mais après tout, pour l’été, on s’en fiche un peu.

DSCN6919

Ce modèle est un bon exercice pour s’entrainer aux coutures anglaises et, bien que d’un niveau 3 / 4, il est accessible pour des débutantes qui veulent progresser (peu de pièces, des coutures droites). Les poches sont originales, faciles à faire et permettent la fantaisie d’un tissu contrastant (oui je suis amoureuse de mon association). Il est entièrement réalisable à la machine à coudre, avec des finitions super propres.

DSCN6915

Je l’ai porté déjà plusieurs fois et je n’ai rencontré aucun problème. Belle maman aussi a été séduite au point d’essayer ma version. Je sens que je vais avoir des commandes…
Merci beaucoup à Bérengère et Clothilde pour leur travail et pour leur confiance.

Et vous, que pensez-vous de ce M.Gyver ? Vous aimez les jupes culottes ?
Avez-vous des questions sur le modèle ?

Signature MimieEn résumé :

Patron : Short / Jupe-culotte M.Gyver de Fiat Lux Patron en collaboration avec Couture and Clo – Disponible en PDF (9.50 €).

Tissu :

  • 1m80 en 135 cm de laize de sergé souple bleu ciel – Thaïlande.
  • Chute de viscose à motif.

Les plus :

  • Modèle hyper confort, élastiques à la ceinture convient à de nombreuses morphologies.
  • Vêtement pratique et portable au quotidien.
  • Coupe dans la tendance actuelle.
  • Couleur lumineuse et claire, matière souple, idéale pour le printemps/été.

Les moins :

  • Matière qui froisse.
  • Petite reprise sur la fourche.
  • Epingles agressives lors de l’essayage.
Publicités

11 réflexions au sujet de « * La jupe-culotte M.Gyver * »

    1. Il est top hein ?? Moi aussi j’avais peur que ça ne le fasse pas entre la largeur et la taille froncé mais non. Pour le côté amincissant je ne sais pas mais j’ai perdu du poids ces derniers temps, c’est peut être ça. En tout cas merci beaucoup pour ton commentaire 🙂

      J'aime

  1. Merci beaucoup pour ce retour détaillé. Je trouve aussi que les poches contrastantes donnent un petit truc en plus fort appréciable.
    J’en ai 2 versions en projet, une en lin et une en double gaze. Les tissus sont en machine, je trépigne !

    J'aime

    1. Les poches contrastantes c’est le petit coup de twist qui fait un peu plus la différence ! J’adore ! Hate de voir tes versions, les matières m’inspirent bien, ça doit être chouette en lin ! Tu as choisi quelle couleur?
      En tout cas merci pour ton petit mot.

      J'aime

  2. Je me suis laissée tenter par cette jupe culotte…j’ai acheté le patron en PDF,assemblé et pris mes mesures…J’ai ensuite comparé avec le tableau proposé !Résultat? C’est immense et j’ai du tout re découdre .Franchement très bien pour rester chez moi car c’est hyper confortable ,je ne suis pas gênée mais ce n’est pas une réussite !Dommage pour mon joli morceau de lin et coton si agréable !

    J'aime

    1. Bonjour ! En effet la coupe est très ample, mais c’est étrange que ce pantalon soit si grand… En le resserrant d’avantage à la taille en ajustant les élastiques, ça ne marche pas ? J’espère que vous en profitez quand même un peu à la maison.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s