By Hand London·Couture

Robes d’été 1/3 – * La Kim Dress *

J’aurais voulu accueillir l’automne sur le blog avec un beau projet aux couleurs des feuilles tombantes, mais ces derniers mois ont été pour le moins chargé. La trentaine, un déménagement, la fin d’un travail, bref, un mois de transition, d’au revoir et d’à bientôt.
Nous avons, en effet, quitté la Normandie (et les copines, snif snif) pour rejoindre la région Lyonnaise. Un nouvel environnement auquel il faut s’adapter, une recherche d’emploi à mettre en place, des repères à trouver, un coin couture à aménager, bref, de quoi chambouler le quotidien.

Coté couture, quelques projets sont nés pendant cette période migratoire, mais pour l’instant la production est en pause faute d’espace dédié au sujet. Je me suis donc concentré sur d’autres activités. Je continu à progresser en broderie, en attendant de pondre un vrai projet à vous présenter, et j’ai tout récemment été initiée au crochet pour lequel je suis un entrainement intensif ces derniers jours.

Avec tous ces changements, je n’ai pas vu Septembre passer, et me voilà avec mes projets d’articles de robes d’été sur les bras, dans un mois d’Octobre qui s’achève.

J’avais envie de vous écrire un article dédié à chacune de mes robes cousues pour l’été 2017. Au programme, nous parlerons donc de mon top 3 de la saison passée : Ma Kim dress de By Hand London, sauvée du néant, une Sureau de Deer and Doe et ma belle découverte, une Southport dress de True Bias Pattern, que je n’ai pas quittée de l’été.

DSCN3682

La Kim Dress rescapée

Oui rescapée, car comme vous le savez peut être (ici), Kim et moi, c’est une histoire de longue haleine. Pour la première fois, je me suis fortement impliquée dans un projet, ai travaillé pendant des jours sur des ajustements, pour finalement le laisser de côté pendant une année entière. What ? Moi qui fini toujours un projet avant dans entamer un autre – ourlet mis à part 😉 Cette fois, j’ai lâché l’affaire.

Petit rappel des faits :

L’été dernier, j’ai fait le constat désolant que, non, je ne rentrais plus dans mes robes. J’ai donc entrepris de remettre ma garde robe estivale à ma taille en cherchant de nouveau modèle à coudre. Je devais également trouver un modèle pour assister à une cérémonie, et j’aurais bien fait d’une pierre deux coups.

En épluchant les sites de patrons indépendants, j’ai redécouvert les jolis modèles de By Hand London. Je n’avais jamais testé de patron de cette marque, mais les robes étaient loin de m’être inconnues. Surtout la Anna Dress et la Kim Dress qui m’ont toujours tapées dans l’œil. J’admirais les réalisations de ces deux robes, tout en freinant mes envies car je n’avais pas le tissu idéal sous la main et elles semblaient nécessiter pas mal d’ajustements.

C’est en dénichant un joli coupon de wax aux couleurs vives en brocante, que mon cerveau à fait tilt : je voulais une robe en wax, un modèle un peu rétro, décalé par un tissu africain. Par un fait du hasard que je ne saurais m’expliquer, la Kim Dress est apparue dès le lendemain dans ma patrontèque.

dscn36583.jpg

Le modèle :

Le patron est en anglais et disponible en PDF uniquement – la marque a arrêté les pochettes. Le modèle a deux variantes : une avec une jupe près du corps, croisée façon tulipe sur le devant, et un décolleté carré, et l’autre avec une jupe très froncée garnie de trois petits plis religieuses en bas, et un décolleté en cœur. Les corsages des deux versions sont entièrement doublés, possèdent des coutures princesses et un joli décolleté carré dans le dos

Sortez les ciseaux et le scotch ! Il y a une bonne session d’assemblage de pdf mais le fichier est divisé en plusieurs parties : un fichier pour les corsages et un fichier pour chaque sorte de jupe. Ca l’imite les impressions.

DSCN3672

Les péripéties

Ma Kim Dress serait réalisée dans sa version n°2 avec un décolleté cœur et une jupe froncée mais sans les plis du bas. Mais, qui dit première fois, marque inconnue, avertissements de blogueuses sur les ajustements, dit… toile ! J’ai donc été sage et avisée, et je me suis lancée dans une toile portable. En effet, un si joli corsage, aux découpes princesses bien ajustées, confronté à ma poitrine généreuse… j’avais de sérieux doutes concernant le « seyant parfait du premier coup ».

A noter si vous souhaitez vous lancer dans la réalisation de Kim que vous trouverez tout un Sew along sur le site de By Hand London avec de précieux articles sur les ajustements en fonction des résultats de votre toile et comment les réaliser.

Choix de la taille :

Premier bon point à noter, pour un patron en anglais, les mesures sont données en inch ET en cm, ca évite les conversions, on adore ! Selon mes mensurations, je me situe entre la taille 10 et la 12 (US). Idem, en considérant les dimensions du vêtement fini. J’ai donc décidé de créer une taille 11 en traçant entre les deux traits pour réaliser ma toile.

Première toile :

J’ai choisi un coton bleu avec de la tenue, ramené par ma mère d’un voyage au Mexique, et un voile de coton blanc, simple et efficace, pour la doublure. Les coutures princesses du corsage s’assemblent bien, les repères coïncident, tout roule. Il y a un peu de travail car le corsage est entièrement doublé, mais eu final le rendu est super propre.
Essayage du premier corsage et le verdict tant redouté tombe comme un couperet : il est trop grand, ça baille, mais pour autant, la poitrine est écrasée et le joli cœur est inexistant. Il n’y a pas assez de profondeur quoi.

Deuxième essai :

Allez, je découds pour récupérer les pièces dos réutilisables, et je se lance dans un ajustement de poitrine des familles (Full Breast Adjustment) selon l’article proposé dans le sew along (ici). Je suis restée sur ma taille 11 afin de ne pas faire varier trop de paramètres à la fois (foutu plan d’expériences !) et j’ai écarté ma pièce d’ 1 cm pour gagner en profondeur de poitrine. J’ai obtenu deux nouvelles pièces devant grâce auxquelles j’ai remonté un nouveau corsage devant (doublé !).

DSCN4015
Photo prise cet automne… donc plus d’un an après le premier essai

Cette fois la profondeur était meilleure mais le corsage toujours un peu grand. J’ai quand même décidé de finir la robe, en misant sur le fait qu’une fois le zip monté, l’ensemble serait plus ajusté.

Verdict sur ma toile au porté :

Il est évident que pour obtenir un joli rendu sur ma poitrine, un ajustement FBA est obligatoire. Les robes poitrine écrasée, très peu pour moi. Une fois terminée, ma toile est tout à fait portable mais laisse cette sensation d’être un peu grande. Les bretelles ont une légère tendance à tomber et le dos flotte très légèrement.
Autre petit point, je trouve l’amplitude de la jupe un peu démesurée, bien que très jolie visuellement. Je n’ai d’ailleurs pas froncée la quantité demandée car mon tissu n’était pas assez large. De plus, comme ce dernier était encore un peu raide (il s’assouplit avec les lavages), ma jupe remonte entre mes jambes quand je marche. C’est très désagréable. Je ne sais pas si ce phénomène est dû au tissu, à l’amplitude ou à la combinaison des deux… Une idée ?

DSCN4017

Cette toile à rejoint ma garde robe, même si je l’ai peu porté. J’en tire les conclusions que pour ma version en wax il me faudra tester une taille en dessous avec ajustement de poitrine et revoir une jupe différente.

Troisième essai :

Comme prévu, je me lance donc dans une autre toile, mais dans un vieux drap cette fois, pour tester une taille 10 avec ajout d’1 cm sur FBA mais sans la doublure. Le résultat me parait satisfaisant quoique le dos baille toujours. Aidée du sew along, je réalise un dernier ajustement sur la pièce dos (ici) en enlevant un petit cm, avant de couper dans mon beau wax.

Version finale :

En prenant soin de ne pas me tromper dans les pièces de patrons à choisir, je coupe enfin mon corsage dans le fameux wax et dans un voile de coton noir pour la doublure.
Cette robe étant décidément l’exception qui confirme la règle, je décide de ne pas couper ma robe dans le droit fil (nan mais ça va pas !) car le motif, vertical sur mon tissu, me parait bien plus approprié à la robe dans l’autre sens. On peut ainsi jouer sur la symétrie de la «fleurs» rouge et les parties orange et bleue. Enfin, mon corsage est monté, le seyant parait bon, on touche à la fin !! Et bien non… Croyez le ou pas, mais après toutes ces étapes de travail, j’ai vraiment eu besoin de la mettre de coté pour avancer et faire autre chose.

Puis, une semaine de vacances, les petits désagréments de ma toile au porté et l’arrivée de l’automne ont coupé ma motivation à finir cette robe. Je ne voulais plus de la jupe trop froncée car je doutais du rendu des motifs de mon tissu sur les fronces. Je voulais une autre jupe sans réussir à me décider : une jupe cercle comme sur les jolies versions vues sur le net ? des plis plats ? Des fronces ? …

DSCN3646

Voila comment j’ai abandonné Kim… pour ne la reprendre que cet été en croisant les doigts pour que le corsage m’aille toujours. Une fois ce point vérifié, j’ai vite tranché : La jupe cercle tant rêvée était impossible à réaliser dans ma taille et je n’étais pas convaincue par les plis plats. J’ai sorti la robe Centaurée qui a une jupe froncée que je porte et qui me va. J’ai coupé la jupe dans mon tissu, toujours dans l’autre sens, et j’ai terminé ma robe. Alléluia !

DSCN3670

Et portée ?

Je trouve le modèle très féminin. J’adore la forme du décolleté devant, et le dos est sublime. Je n’ai pas beaucoup de robe avec un aussi joli dos, ca me donne envie de bronzer ou de déambuler au bord de la mer. Elle est très agréable à porter, surtout quand il fait chaud. Je suis plus à l’aise dans cette version moins froncée de la jupe même si mon tissu doit encore bien s’assouplir pour que le confort soit maximal. En revanche, j’ai souvent l’impression que le décolleté en dévoile un peu trop, mais il parait que non 😉

DSCN3676

Finalement je pense que ça valait le coup de s’acharner sur les ajustements pour avoir une robe mieux adaptée à ma morphologie et plus confortable. Quand on a un peu de temps, c’est vraiment valorisant de travailler la technique et de réussir à atteindre son objectif.

Avec le recul, je me rend compte que mon tissu ne m’a vraiment pas aidé. Le motif, le sens, les couleurs criardes, le métrage disponible n’ont vraiment pas été des atouts dans ce projet. Le rendu final est sympa, mais je l’avoue, un poil trop voyant finalement. Ca ne m’empêchera pas de la porter mais elle n’était définitivement pas adaptée à une cérémonie ! Oup’s. En comparant les photos de ma toile et de ma version finale, je me rend compte que la jupe plus froncée met d’avantage en avant le corsage. Cela donne plus d’allure et le tissu donne un rendu vraiment plus joli.

Maintenant que le boulot est fait, je me plais à imaginer une nouvelle robe Kim pour l’été prochain, dans un tissu plus souple et aux coloris plus neutre. Je suis sure qu’elle pourra devenir une robe d’été parfaite. Concernant les patrons By Hand London, honnêtement, j’ai été un peu refroidie, mais je reste séduite par les modèles de robes. Je les trouve très féminines, originales et facilement déclinable pour des occasions ou le quotidien. Je pense simplement que ce ne sont pas des patrons que j’achèterai sur un coup de tête, je les prendrai en sachant qu’il y aura un travail d’ajustement derrière.

Et vous, que pensez vous des patrons By Hand London ?
Avez-vous cousu la Kim Dress ?

Signature Mimie

En résumé :

Patron : Kim Dress de By Hand London – Disponible en PDF 12$55 ou 9.50£

Tissu :

  • Toile : Coton bleu à motifs floraux – Marché de Mexico (cadeau).
  • Version finale : 2m de Wax (laize 110cm) – Brocante 5€.
  • Doublures : Voile de coton noir et blanc – Mondial Tissus 4.99€/m.

Les plus :

  • Modèle très féminin, joli décolleté devant et dos.
  • Sew along avec détail des ajustements sur le site de la marque.
  • Modèle aux finitions soignées, corsage entièrement doublé.

Les moins :

  • Beaucoup d’ajustements à réaliser pour adapter à ma morphologie.
  • Réduire l’ampleur de la jupe (ou de la changer).
Publicités

10 réflexions au sujet de « Robes d’été 1/3 – * La Kim Dress * »

  1. C’est un bien joli modèle. La wax est beau mais…Je trouve que le bleu presque uni te mets plus en valeur comme tissu ! Les motifs très importants attirent tout l’atttention sur la robe. Or le but est quand même de faire que l’on se dise « Quelle jolie femme, sa robe lui va bien » plutôt « Quelle jolie robe, elle est bien portée ».
    J’ai beaucoup porté de wax (bien des années avant que ça soit la mode ici) pour une raison tout pratique : c’est ce qu’il y a de moins chaud en restant décente quand on a droit à un bureau plein sud sans clim.

    J'aime

    1. Merci. J’ai flashé sur le coupon de wax mais il est vrai qu’au porté, je le trouve un peu « trop ». Et pourtant je suis habituée au wax et aux couleurs. Tu as raison, c’est super pour les fortes chaleurs. En tout cas, il ne faudra pas la porter le jour où je voudrais être discrète 😉

      J'aime

  2. Elles sont magnifiques tes deux versions ! J’ai failli me jeter sur le patron … avant de lire tous les ajustements que tu as dû réaliser …
    C’est un beau travail, tes deux robes sont vraiment très très belles.

    J'aime

  3. Quelle persévérance, je suis impressionnée par tant de travail ! Le décolleté est parfait et te va très bien (et non, il n’en montre pas trop^^). Perso j’ai une préférence pour la jupe d’origine mais l’essentiel est que tu sois à l’aise, en tout cas c’est un très beau travail, félicitations !

    J'aime

    1. Merci Grenadine !! Je l’ai abandonnée pendant 1 an quand même… Mais je n’aime pas gâcher, surtout le tissu 😉 C’est en regardant mes photos que je me rend compte que la jupe d’origine est vraiment plus jolie sur moi. Je vais la porter plus souvent, l’été prochain, le tissu va peut être s’assouplir d’avantage.

      J'aime

  4. tu as fait un travail superbe! elles sont magnifiques toutes les deux . Mais pour moi celle qui te féminise le plus est la bleu! Bravo et ravie de pouvoir continuer à échanger avec toi de cette manière!
    biz

    J'aime

  5. Très joli résultat…. suite à une persévérance à toute épreuve!! Concernant le wax, je ne l’ai jamais coupé dans le droit fil étant donné que les motifs sont toujours (très souvent) dans l’autre sens et en Afrique toutes les couturières font de même…. très belle robe en wax…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s