Couture·Deer and Doe

* * Belladone de mariage * *

Et oui, encore un petit flash-back estival. Vite vite, je me presse avant d’être totalement hors saison. Heureusement, l’été indien me donne un peu de répit mais vu les températures matinales, il ne sera que de courte durée. Voici donc :

dscn1939

La petite histoire :

L’été, c’est l’époque des mariages et cette année, nous étions conviés en plein mois d’Août, à la cérémonie de mariage d’une amie qui m’est chère et avec qui j’ai vécu des moments forts. Je n’aurais manqué cette cérémonie sous aucun prétexte, ça allait être la fête ! Il me fallait donc une tenue inédite et à la hauteur de l’évènement.

Initialement, je m’étais tournée vers une Kim dress de By Hand London. La cérémonie était une bonne occasion pour craquer sur une vraie jolie robe d’été très féminine, à porter avec de belles chaussures ! Je suis complètement fan de la belle encolure en cœur de Kim et je lui trouve un petit coté rétro sympa. Le modèle peut faire habillé mais pas trop et donner un résultat « reportable » en d’autres circonstances. C’est tellement dommage d’avoir de belles pièces qui restent au placard… Oui à la robe qui en jette, mais non à la robe à usage unique !!! Bref, je trouvais le modèle bien adapté à la situation. Mais voilà, après l’achat, j’ai eu une révélation. Je voulais une Kim dress dans le wax acquis en brocante quelques temps avant (ou après je ne sais plus) et que je trouve magnifique. Le wax, c’est tendance et ça fait de chouette robe colorée pour l’été, j’adore ! Mais bon, pour un mariage, mouais, mouais, il fallait oser… Toujours est-il que je me suis embarquée audacieusement dans ma première expérience avec un patron By Hand London et qu’à ce jour, après beaucoup (trop !) de toiles, ma Kim dress en wax est bien entamée, mais toujours pas terminée…

Mon emploi du temps estival ne m’ayant pas laissé beaucoup de répits, me voilà à J-8 du mariage, toujours sans tenue mais pleine d’exigences sur ma future toilette. Vu le délai, ma Kim dress s’éloignait à grand pas. Et pour ne pas changer les habitudes, le doute m’est venu en chemin. Après sondage de mon entourage, mon idée de porter une robe en wax pour la cérémonie ne me semblait plus très judicieuse. D’autant plus qu’au début de l’été, j’ai cédé à l’appel de jolis cotons à pois aux couleurs tendres… Ne feraient-ils pas également de belles créations pour le grand jour ? Les teintes se prêtaient mieux à l’évènement, et les pois sont totalement portables au quotidien. Vous l’aurez compris, je ne suis franchement pas très douée pour choisir les tenues habillées… J’en ai appelé à l’aide à Monsieur : Help me !!! Et voici sa réponse : « Moi j’aime bien la robe Belladone, et avec ton tissu à pois, ça serait super chouette ». Je lui ai ressorti tous les patrons de robes en ma possession, mais son choix semblait fait. Et je dois dire que je n’étais pas contre. Elle allait effectivement être chouette, mais aussi, rapide à coudre, et vu mon timing ce n’était pas négligeable. Certes le modèle est moins rétro, mais c’est une valeur sure. Le dos ajouré fait son petit effet et le modèle approprié pour un mariage. Et je pourrais la porter au quotidien donc banco !

Seulement, il y avait quelque chose de trop facile qui ne me donnait pas entière satisfaction. Après avoir beaucoup travaillé sur Kim, coudre une robe valeur sure, déjà réalisée, sans apporter de touche plus personnelle que le choix du tissu, ne me convenait guère. Surtout pour un évènement que je voulais marquer. Il fallait que je tire profit de ce dos pour en faire un détail encore plus original. En cherchant des idées au rayon « tissu mariage », j’ai décidé d’associer les pois avec une dentelle crème, mais juste sur les empiècements dos (comme l’avait fait Mamie Camille ici). La dentelle allait casser le coté brut du coton et donner une dimension plus habillée et féminine à ma robe, tout en restant dans des tons doux et délicats. Placée uniquement dans le dos et en rappel sur les poches, elle ne prendrait pas le dessus sur la ligne simple du vêtement et j’aurais l’originalité que je voulais. Associer un tissu un peu brut à quelque chose de plus raffiné sur une coupe classique me plaisait bien, et même si je ne suis pas très dentelle, l’association de ces deux éléments un peu opposé m’a plu.

dscn1921

Le tissu :

Le tissu choisi n’est probablement pas le mieux adapté pour Belladone, mais je suis quand même parti sur mon coup de cœur : un coton bleu-vert clair à pois blanc. Il s’agit d’une cretonne de coton avec de la tenue et très peu de souplesse. Pour vous dire, elle est plutôt classée comme tissu d’ameublement. Belladone requiert un tissu plus épais, mais cette cotonnade étant plutôt raide et avec une bonne tenue, ça valait le coup de tenter. Beaucoup de Belladone ont déjà été faites dans des cotonnades d’épaisseurs moyennes et ça le faisait plutôt pas mal. Et puis, il ne faut pas oublier que ça se passe au mois d’Aout !! Le toucher du tissu est assez brut. Les couleurs douces et le motif me plaisait beaucoup.

Pour les empiècements, j’ai choisi une dentelle de polyester écrue au mètre. Le prix est un peu plus élevé mais il me fallait un tout petit morceau, donc ça valait le coup. J’ai pris 50 cm mais 30cm auraient suffit, et il m’en reste pas mal, il va falloir trouver quoi en faire maintenant.

dscn1926

La réalisation :

Après avoir recopié le patron à ma taille, j’ai entamé l’opération « couture express de robe pour mariage ».

Avant de couper mon tissu, je me suis posé la question des finitions des bordures. A l’origine, elles se font avec un biais, ce qui permet par exemple de jouer sur les contrastes, mais au moment de le choisir, oh malheur ! Le biais écru disponible était vraiment trop jaune et le blanc vraiment trop blanc. La différence de couleur choquait, il fallait donc procéder autrement. J’ai essayé avec du biais de satin, mais l’association satin-coton brut ne me plaisait pas du tout. Pour finir, j’ai rapporté mon biais blanc à l’intérieur sur le dos, les emmanchures et l’encolure. L’épaisseur donne une joli forme et la finition est propre, c’est nickel. Pour l’empiècement, j’ai appris qu’il est possible de couper les motifs de certaines dentelles en bordure, fils par fils, pour en conserver le dessin. Parfait pour avoir une finition originale et éviter de poser mon biais tout moche. La coupe de la pièce devait donc se faire de façon à avoir la bordure sur les diagonales. Pas le droit à l’erreur ! C’était la première fois que je travaillais la dentelle et finalement, ce n’est pas plus difficile qu’un autre tissu.

dscn1938

Niveau modification, j’ai trafiqué l’encolure. J’aime beaucoup le modèle d’origine, mais avec ma poitrine, je me sentais un peu enfermée dans ma version précédente. Et puis, c’est l’été que diable ! J’ai donc redessiné le devant avec l’encolure du Plantain et ça s’est passé sans soucis. Comme je voulais une robe impeccable, toutes les coutures sont anglaises. Du coup, mon intérieur est propre, pas de fils qui trainent ni de surjet contrastant (moi? tatillonne??). Et puis, avec du coton et un fer à repasser, ça va tout seul. Pour finir en apothéose, l’ourlet est réalisé avec ce que je pense être un point invisible à la main.

dscn1920

Et portée ?

Niveau confort, il n’y a rien à redire. Cette robe est super et plutôt flatteuse. Les poches sont pratiques et l’encolure dégagée me convient mieux. Je suis d’ailleurs ravie qu’elle ne baille pas du tout ! Je la trouve un peu moins classique comme ça à vrai dire. J’ai été totalement à l’aise de la porter durant la cérémonie et même plus tard lors d’une chaude journée de visite aux jardins de Villandry. Elle n’aura donc pas été à usage unique ! Contrat rempli !

dscn1917

Mon choix de tissu apporte les petits tracas attendus : robe qui froisse et plis qui marquent. Pour le dos, je suis contente de l’effet de la dentelle, surtout pour le coté originalité, mais je ne suis pas sure de l’assumer tous les jours. Il baille un tout petit peu, surtout quand je ne me tient pas droite (ce qui n’arrive jamais…) et forme des plis pas très heureux, accentués par la nature du tissu. Il doit y avoir un truc à faire entre la cambrure et les épaules, mais je me contente de ma robe comme ça. Dommage, car c’est quand même le point fort du modèle, mais il faut bien vivre dans ses vêtements. Et une robe du commerce serait probablement pire !

dscn1937

En tout cas, pour une couture express, elle a comblé mes attentes, aussi bien en termes de couleur, de finitions, d’originalité, que de style. La renommée de Belladone n’est plus à faire, et bien que son coté « patron star » me dérange un peu, je lui trouve une dimension « valeur sure » incontestable.

Et vous, vous en pensez quoi de la jolie Belladone?

Signature Mimie

En Résumé :

Patron : Robe Belladone (première version) – Deer and Doe. Disponible en pochette uniquement (14€).

Tissus :

  • 1m50 de Cretonne de coton à pois bleu-vert – Mondial Tissus (6€99/m)
  • 30 cm de Dentelle écrue – Mondial Tissus (19.99€/m)

Modifications :

  • Encolure creusée selon celle du Plantain
  • Biais rapporté aux emmanchures et à l’encolure

Les plus :

  • Confort et seyant général avec l’encolure dégagée.
  • Rapidité de réalisation et explications limpides.
  • Originalité de l’empiècement dos.
  • Robe portable au quotidien

Les moins :

  • Tissu qui froisse.
  • Plis dans le dos.
Publicités

14 réflexions au sujet de « * * Belladone de mariage * * »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s