Couture·Deer and Doe

Le temps des Mélilots

DSCN1284

La petite histoire :

Aaaaahh les voilà enfin ! Le dernier volet de la saga printemps-été 2016 de  Deer and Doe : La chemise Mélilot ! Un vrai potentiel cette chemise avec ses multiples combinaisons : manches longues ou courtes à revers, un joli col rond ou un petit col mao, une patte de boutonnage apparente ou masquée, des poches plaquées, une belle forme liquette… Ajoutez à cela une coupe cintrée, flatteuse, une jolie matière fluide et cerise sur le gâteau, pas de montage de manches ! On peut le dire, Mélilot ne manque pas d’arguments !

Cependant, dire que j’ai eu un coup de foudre en la découvrant serait hautement disproportionné. J’aime coudre des chemises, j’en porte de plus en plus, et suis toujours en quête du patron idéal. Acquérir Mélilot était donc pour moi l’occasion de tester un nouveau modèle, qui plus est de ma marque préférée. Étant donné qu’il s’agit d’un vêtement que je peux porter au quotidien, ouvrant la porte à diverses interprétations décontractées mais féminines, et que je fais pleinement confiance à Deer and Doe pour le seyant de ces modèles, j’ai estimé qu’il s’agissait d’un bon investissement 🙂 . J’aime beaucoup l’idée de cette chemise qui peut se décliner aussi bien « à la bucheronne » dans un tissu à carreaux, que hyper « fifille » dans un tissu à fleurs, ou même plus chic en version manches longues dans une matière satinée et bien fluide.

Pour ma part, la version à manches courtes est celle qui m’a réellement tapée dans l’œil. Je me voyais déjà transformer plusieurs de mes coupons en jolies Mélilots pour l’été ! En revanche, j’ai un peu tiqué sur les matières fluides. C’est un peu plus compliqué à coudre et je ne trouve pas toujours de matières qui me plaisent. Les manches kimonos m’ont également quelques peu inquiétées. Et oui, éternelle contradiction, on est contente de ne pas monter de manches mais quel sera le rendu porté ? Le tissu va-t-il bailler, la poitrine ne sera-t-elle pas engoncée ? Finalement, l’argument Deer and Doe et le fait que je n’ai pas eu de problèmes avec Arum ont vite effacé ces questionnements.

Pour la chemise Mélilot, j’avais donc pleins d’idées d’associations de tissus et de boutons. Mais avant de me lancer dans ma première idée, je devais m’assurer du seyant du modèle. Pour le coup, je ne voulais vraiment pas faire de toile ! Sous entendu, une version rapide, sans finitions, dans les vieux draps de Belle-maman. J’ai donc opté pour l’option « toile portable » dans un tissu mettable mais auquel je ne suis pas trop attachée. Une fois cette version testée, je pourrais éventuellement envisager des retouches avant de couper un tissu plus sympa. Sauf que, j’ai été surprise moi-même du résultat de ce premier essai !

Je suis partie sur une version un peu mixée mais qui me plaisait bien. Ma Mélilot aura donc des manches courtes avec revers mais je conserve le col rond tout mignon. La patte de boutonnage reste simple, et je ne fait pas de poches.

Les tissus :

Afin de me lancer dans la couture de Mélilot, il me fallait trouver un tissu pour lequel je n’avais pas trop d’affect mais qui pourrait être facilement porté.  Évidemment, il allait de soit que je devais choisir un tissu du stock. L’avantage de Mélilot, c’est qu’elle est finalement assez peu gourmande en tissu dans sa version manches courtes, et ça j’aime ! On peut essayer de la caler dans une chute ou n’acheter qu’un petit métrage tout doux sans avoir à se casser la tête pour tout faire tenir. Et oui, pas de tête de manches larges, trop bien ! Pour ma taille, tout tient très bien dans un seul mètre de tissu en 140 de large… youhhouuu !!!

Étant donné que j’ai cousu en premier Zéphyr et Lupin, j’ai eu le temps de voir fleurir sur la toile quelques Mélilots avant de m’y jeter à mon tour. De plus, Éléonore a lancé une série d’articles sur le blog de Deer and Doe (par exemple ici) afin de nous aider et nous guider d’avantage dans la couture de ses modèles. Je trouve cette démarche très intéressante et rassurante. J’aime bien me documenter un peu avant de me lancer. L’idée ou l’envie est là, mais la crainte du raté l’emporte souvent sur la créativité instantanée. Je suis finalement prudente en quelques sortes, même si parfois, cela entraine quelques frustrations. Il m’arrive heureusement d’avoir quelques coups de folie et de prendre des (petits) risques.

DSCN1271

D’après l’article sur les choix de tissus conseillés pour Mélilot, une matière souple et bien fluide est à privilégier pour ne pas altérer le rendu du modèle. J’ai toujours un peu de mal à juger ce qui est « trop » ou ce qui est « fin » ou « épais » en matière de tissu. Heureusement, dans sa version à manches courtes, Mélilot peut d’octroyer plus de fantaisies et permet l’utilisation de tissu avec un peu plus de tenue. D’ailleurs, après avoir vu certaines réalisations sur la toile dans des cotonnades, je me suis dit que le choix de tissu était tout à fait ouvert.

J’ai donc exhumé de mon stock un coupon de coton fleuri acheté chez Les Coupons de Saint Pierre à 10€ les 3m. C’est une cotonnade, pas particulièrement fine, non transparente. Le motif floral dans les tons gris avec des pointes de jaunes donne un effet un peu vieillot au tissu. Heureusement, les fleurs vertes émeraude relèvent un peu le tout et donnent de la couleur à l’ensemble. En soit, j’ignore encore pourquoi j’ai acheté ce tissu. J’aime la nuance de vert des fleurs, certes, mais quand je le regarde de plus près, je trouve qu’il a un petit coté tapisserie. Je crois me souvenir que cet achat a été motivé, outre par son prix, par le fait que mon stock est quasiment vide de motifs fleuris. Mis à part quelques minis coupons de Liberty, je n’ai pas beaucoup de tissu à petites fleurs. J’ai toujours peur du coté trop fifille. Pourtant, je trouve qu’une belle robe à fleurs c’est tellement féminin, printanier et bien souvent coloré. J’ai 2 ou 3 vêtements à fleurs que je porte plutôt régulièrement et volontiers, il n’y a donc pas de vrai blocage, mais voilà, plutôt de l’appréhension peut être. Je pense donc que ce coupon était pour moi l’occasion de tenter une robe à fleurs à moindre coût, pour voir ce que ça pouvait donner. Mais vous allez me dire, pourquoi avoir choisi un motif un peu terne alors ? Et bien parfois, les motifs les plus kitchs, surtout en matière de fleurs, donnent un super rendu. A condition de décaler avec un modèle relativement moderne bien sur. Et ça, j’aime beaucoup ! Bref, j’avais 3m de coton à fleurs dans mon stock sans savoir vraiment en quoi je voulais le transformer. Mais, comme je l’ai dit plus haut, Mélilot ne consomme pas beaucoup de tissu, alors même si je coupais ma chemise dedans, il me resterait toujours 2m, largement de quoi me faire un robe pour le jour où j’aurais un flash créativité.

La réalisation :

Je suis partie plutôt confiante, j’allais coudre du Deer and Doe, ça ne pouvait que bien se passer. Même si j’ai choisi une version un peu hybride, les étapes se suivent très clairement et la chemise se construit de façon logique. C’est d’ailleurs assez plaisant de vite arriver à un vêtement qui ressemble à ce qu’il doit être à la fin.

Éléonore nous propose d’assembler cette chemise avec des coutures anglaises. Le rendu obtenu est vraiment très propre à l’intérieur et très bien adapté au tissu fluide. Je trouve que pour une matière type viscose, c’est une belle finition qui rend le vêtement délicat et conserve le coté aérien. Et comme il n’y a pas de montage de manches, aucune de coutures n’est  apparente ! En général, pour une toile, on ne s’embête pas à faire des coutures anglaises, c’est sensé être rapide. Mais je ne me suis même pas rendu compte que j’en faisais tellement ça coulait de source. A croire que j’avais quand même un bon feeling avec cette association patron/tissu.

J’ai bien aimé le mini ourlet pour le bas. Il s’agit par contre de bien contrôler sa hauteur au niveau des cotés pour ne pas se retrouver avec un décalage lorsqu’on les assemble. La seule difficulté que j’ai rencontrée se trouve au niveau des revers. J’ai eu un mal de chien à les monter. Une fois replié, mon revers était plus grand, d’où des petits plis pas cool, ggggrrrr ! J’ai tout démonté et recommencé pour finir par vaincre, mais ils ne sont pas parfaits.

Et portée ??

Une fois ma chemise terminée, il a fallut trouver des boutons et honnêtement, j’avais tellement envie de la porter que je n’ai pas eu la patience d’attendre d’aller en acheter spécifiquement pour elle. J’ai donc fouillée dans mon stock. La seule association qui m’ait à peu près convaincue étant celle avec des boutons en bois. La couleur passe avec le vert émeraude des fleurs même si de mon point de vue, ces boutons sont plutôt bleus. Mais je trouve que ça le fait bien comme ça et du coup, je n’ai plus le cœur à changer.

Résultat, elle est au top cette chemise. Au niveau du fit, je la trouve nickel. Pas de problème de poitrine engoncée, pas de manches serrées, je suis vraiment à l’aise. J’ai lu à plusieurs endroits que la forme liquette dans le dos gênait car elle descendait trop bas. Moi ça ne me dérange pas, j’aime vraiment bien et ça cache un peu mes fesses donc pas de problèmes. Au niveau des fleu-fleurs et bien je suis étonnée du rendu. Pour ce qui devait être une toile, je l’ai finalement adoptée comme version finale à 100%. J’aime bien le rendu sur un jean, le décalage fleurs – chemise et je ne lui trouve aucun coté « cucul ». Donc c’est super !

Version 02 :

DSCN1384

Après ma première version, il fallait que je concrétise mon idée initiale pour Mélilot : une version en plumetis. J’ai choisi un plumetis couleur vert d’eau, légèrement transparent. Je n’avais pas pensé que les coutures seraient visibles, mais finalement, ça donne un style. La couleur est claire et très estivale. Ça change un peu et je m’y suis bien faite. En plus, comme j’aime beaucoup le plumetis, je suis ravie.

Pour cette version, j’ai cousu les poches. Comme ça, cette version est différente de la première et je diminue la transparence au niveau de la poitrine. Une fois encore, j’ai opté pour la version à manches courtes et à col rond. Je n’ai pas eu de difficultés pour les bandes de manches cette fois, ouf !

DSCN1385

Et pour la suite ?

On ne m’arrête plus ! C’est rare que je couse plusieurs fois le même modèle et surtout dans un laps de temps aussi réduit. Une troisième version manches courtes est déjà cousue, terminée in extremis avant les vacances, dans une viscose blanche, légèrement transparente, à imprimés pastèques. C’est frais, et la viscose est très agréable à porter. Un peu moins à coudre par contre, et la précision des coutures en pâtit, surtout pour les revers. Je n’ai pas eu le temps de faire de séance photo mais vous pouvez l’apercevoir ici. Cette fois, il n’y a qu’une poche plaquée, toujours le col rond (qui ne tient pas très bien ouvert, la faute au thermocollant trop épais?) et des petits boutons verts.

J’ai également prévu une version manches longues dans une viscose blanche à imprimé citron. Peut être pour l’année prochaine tout compte fait, car la saison ne s’y prête plus vraiment. Je pense aussi à une version plus automne/hiver dans une viscose unie bleue marine. Mais pour le moment, je vais faire une pause sur les Mélilots 😉

En résumé :

Patron : Chemise Mélilot – Deer and Doe. Disponible en patron pochette uniquement (14€).

Tissus :

  • 1 mètre de cotonnade fleuries – Les Coupons de Saint Pierre : 10€ les 3 m.
  • 1 mètre de plumetis vert d’eau – Mondial Tissus : 10€99 / m.

Les plus :

  • Pas de montage de manches !!
  • Patron versatile : version manches longues ou courtes, deux options de col, poches,….
  • Style décontracté pour un vêtement mettable au quotidien.
  • Finition intérieure très propres avec les coutures anglaises : un résultat efficace pour un minimum de difficultés.

Les moins :

  • Prise de tête sur le montage des revers.
  • Besoin de beaucoup de boutons.
Publicités

2 réflexions au sujet de « Le temps des Mélilots »

  1. Ca sent le modèle fétiche, ça ! 😉
    Je le trouve très joli, et le fait qu’on puisse le décliner de plein de façon différentes, c’est top !
    Peut-être une prochaine cousette pour moi ? 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s